Accueil


"Dans le sillage de ce ciel nébuleux, nous nous élèverons en extirpant Nirn de sa gangrène." 

 

Une cabale reculée

 
Vindicatifs, reclus, pieux; tels sont les traits qui définissent les adeptes de Goriawel. Né des affres de la Coalescence et de la Guerre des Trois Alliances, ce culte aspire à purger Tamriel de ses éléments les plus nocifs.
Inspirés par un credo éclectique les poussant à l'isolement, les acolytes sont endurcis par une initiation scrupuleuse, éprouvant tant leur clairvoyance que leur maîtrise de soi. Si l'ensemble de leurs dogmes sont gardés secrets, les membres de Goriawel opèrent publiquement sur de nombreux fronts sous le sigil de Stendarr. Pour l'ensemble de Tamriel, ils sont perçus comme des militants apolitiques, se rendant dans les villes les plus impactées par la guerre ou les manigances daedriques.
Reconnaissables par des uniformes complexes masquant intégralement leurs corps, leur anonymat tend à nourrir des suspicions. En dépit de leurs actions bienveillantes, d'aucuns apparentent Goriawel a une secte de fanatiques, adorateurs du Patron des Orques. Malgré ces rumeurs disparates, la confrérie collabore sans mal avec des guildes neutres reconnues, dès lors qu'ils partagent des intérêts communs.


 

Wrothgar, terre consacrée

Depuis les montagnes enneigées des Orques, Goriawel demeure et opère dans ses tréfonds les plus clandestins. 
Implémentée dans le nord de la région, la confrérie s'est établie en deux lieux distincts:
  • ​Le Sursis du Bélître: À l'embranchement de sentiers  rapprochant le clan Morkul du clan Shatul, ce hameau fait office de refuge pour les exilés et les plus démunis. Maints orques expatriés s'en servent comme point de passage, au côté d'aventuriers intrépides et de fugitifs en quête de rédemption. Tenu par des sympathisants et membres de Goriawel, ce gîte est l'une des rares devantures de la confrérie où l'on peut espérer les joindre. 
  • Le Monastère: Gardé secret à l'ensemble de Nirn, le temple est le centre névralgique de Goriawel. D'après les échos propagés par ses membres les plus loquaces, les jardins et lieux de cultes du sanctuaire n'auraient d'égal que la beauté de Dibella. Il serait protégé tant par le dénivelé de Wrothgar que par une magie ésotérique, n'ouvrant la voie au monastère que sous certaines conditions.

Un refuge providentiel [déroulable]

Les murmures du vent

Qu'il me soit donné de retomber en poussière
Au milieu de tes froides étendues gelées, 
Et puissent mes lèvres prononcer
Leurs dernières paroles dans ton vent.

Je prie pour le berger
Qui siffle son guar joueur.
Je prie pour le chasseur
Qui traque les marcheblancs.

Je prie pour le sage
Qui quête sous la colline,
Et la femme qui espère
Une dernière caresse de la maison de son enfant mort.

Mais je ne prierai pas pour ce que j'ai perdu
Quand mon coeur rejaillira
De la terre, telle une graine
Et renaîtra sous le soleil des lendemains.


 
Extrait de "Poésies et chants".

La boîte à musique [déroulable]

Adages du culte

"Le froid est un remède implacable à l'inaction; il nous pousse à l'acte tandis que la chaleur appelle à l'oisiveté. Mon peuple aurait à bénéficier d'un climat moins indulgent."

Erhas-Sat

 
"La misère résulte de l'incompétence d'un meneur, de l'égoïsme de ses décisions. Arrachez les affligés à leur condition, vous constaterez alors la majesté de leurs âmes et l'étendue de la flamme qui les galvanise."

Targok-gro-Mashug

 
 

"Je vois  l'empreinte de Molag Bal en chacune des Trois Alliances. Qu'est-ce qui découle de cette volonté d'occuper le Trône de Rubis, si ce n'est la soif de conquérir des terres qui ne sont pas les leurs ?"

Udanil

Les Mystiques de Goriawel

À travers leur parcours au sein de Goriawel, les acolytes sont guidés et inspirés par des mystiques aux multiples facettes.
Chargés d'insuffler les doctrines et traditions du culte aux initiés, ils représentent des aspects dogmatiques distincts et relatifs aux divinités révérées par le culte.

Au sommet de Goriawel, le Patriarche Erhas-Sat oriente ses fidèles à travers leurs aspirations, et les ambitions qu'il nourrit pour eux au sein de la confrérie. Une fois engagés à vie par un serment cérémoniel, les adeptes rejoignent une fraternité tangible, soudée face à l'adversité.